Les éléments à prendre en compte pour calculer le salaire d’un AESH

Les éléments à prendre en compte pour calculer le salaire d’un AESH

Généralement engagé par l’État, l’accompagnant des élèves en situation de handicap connu sous l’acronyme AESH joue plusieurs fonctions. Recrutés sous contrat de droit public, les AESH forment les élèves ayant un handicap en se servant des activités relationnelles et sociales. De plus, le travail d’un AESH consiste à assurer l’éducation scolaire de ces enfants et à les accompagner quotidiennement. Il s’agit donc d’un travail noble qui devrait être payé à sa juste valeur. Découvrez les éléments pris en compte pour déterminer le salaire d’un AESH.

Le traitement brut

L’un des éléments qui figurent sur la fiche de paie ou sur le bulletin de salaire est le traitement brut. Il est important de notifier que le salaire est connu sous le terme de traitement dans la fonction publique. Ainsi, le traitement brut est un élément servant à calculer la rémunération de l’accompagnant des élèves en situation de handicap. Il correspond au salaire d’un AESH avant le prélèvement des cotisations salariales et se base sur les indices de rémunération.

A lire aussi : Zoom sur la cloison accordéon

À partir de ces dernières, vous pouvez déterminer le salaire brut en multipliant l’indice majoré par la valeur du point d’indice et par la quotité de travail en pourcentage. L’indice majoré (IM) apparaît nécessairement sur le contrat de travail et par la suite sur votre fiche de paie. Outre le traitement brut, il y a également le traitement net qui est aussi un élément qui intervient dans le calcul de la rémunération que perçoit finalement un AESH.

L’indemnité de résidence

Pour calculer la rémunération d’un AESH, les employeurs tiennent compte également de l’indemnité de résidence. En effet, l’indemnité de résidence est forcément versée à tous les agents sous contrat de travail et exerçants dans la fonction publique. Pour un accompagnant d’élèves en situation de handicap, elle s’attribue aussi en fonction de la zone dans laquelle la commune de ce dernier est classée. Nous avons donc la zone 1 qui correspond à un taux de salaire brut de 3 %. Ensuite la zone 2 équivaut à 1 % et la zone 3 à un taux de salaire brut à 0 %. L’indemnité de résidence permet de résoudre les problèmes d’écart de la cherté de la vie entre les différentes villes.

A lire aussi : Comment utiliser un bilan prévisionnel pour identifier les opportunités de croissance pour votre entreprise ?

Le supplément familial de traitement (SFT)

Pour un AESH qui a au moins un enfant de moins de 20 ans à sa charge, le supplément familial de traitement (SFT) est un élément pris en compte pour déterminer son salaire. Le SFT augmente donc selon le nombre d’enfants de l’accompagnant d’élèves en situation de handicap. Cependant, pour qu’il soit pris en compte lors du calcul du salaire, il doit être réclamé auprès de l’employeur.

Autres éléments pris en compte pour calculer la rémunération d’un AESH

Plusieurs autres éléments interviennent dans le calcul du salaire d’un AESH. Nous pouvons citer le remboursement des frais de transport en commun, des frais de repas ainsi que des déplacements des professionnels. Par ailleurs, l’indemnité compensatrice CSG, les cotisations patronales et salariales apparaissent également sur la fiche de paie d’un AESH. Certains de ces éléments sont renseignés dans le contrat de travail contrairement à d’autres. Il est donc important de les notifier à l’employeur pour qu’ils soient pris en compte lors du calcul du salaire.