6 conséquences importantes de la hausse du franc suisse par rapport à l’euro

6 conséquences importantes de la hausse du franc suisse par rapport à l’euro

Le franc suisse est connu pour sa stabilité. Il gagne cependant en force face à l’euro et cette évolution n’est pas sans conséquences. Bien que cela semble être une bonne nouvelle pour les Suisses, les implications sont plus complexes qu’il n’y paraît. Décryptage dans cet article.

Le tourisme 

La hausse du franc suisse entraîne une augmentation des prix pour les touristes européens. Ce pouvoir d’achat diminué incite les voyageurs à privilégier d’autres destinations. Les hôtels et restaurants sont les premiers à ressentir cette baisse de fréquentation liés à un taux de change EUR CHF défavorable. Malgré cela, de nombreuses entreprises du secteur parviennent à s’adapter. Elles révisent leurs prix ou proposent des offres promotionnelles.

A lire en complément : SASU : toutes vos obligations comptables

Les exportations    

Une monnaie forte rend les produits suisses plus chers. Les clients étrangers s’orientent ainsi vers des alternatives moins coûteuses. Les entreprises suisses dépendantes des exportations ont, de fait, des difficultés à rester compétitives. En effet, elles font face à une demande moins favorable et doivent ajuster leurs stratégies.

Inflation faible  

Plusieurs notions sont à comprendre ici :

A lire en complément : Outils essentiels pour une communication offline efficace : découvrez les indispensables

  • Pression déflationniste : l’inflation faible bascule parfois vers la déflation si la tendance persiste. La déflation, qui est une baisse générale des prix, incite les acteurs économiques à épargner dans l’attente de prix encore plus bas ;
  • Investissement et croissance économique : les entreprises sont moins enclines à investir dans de nouveaux projets si elles anticipent une faible inflation ;
  • Effet sur les salaires réels : une inflation faible ou nulle soutient les salaires réels des travailleurs si les salaires nominaux restent stables ou augmentent. Cela contribue à une meilleure qualité de vie pour les citoyens.

L’immobilier 

En raison de la valeur plus élevée du franc suisse, les biens immobiliers deviennent relativement moins chers pour les acheteurs européens. Cela stimule la demande d’investissement immobilier et entraîne une hausse des prix. Cependant, cette situation a également un impact négatif sur la demande étrangère. Les investisseurs utilisant l’euro sont pénalisés par un coût plus élevé lors de l’achat d’une propriété en Suisse.

Répercussion pour la Banque Nationale Suisse  

Une hausse continue et rapide du franc suisse incite la Banque Nationale Suisse (BNS) à intervenir pour stabiliser le taux de change. Toutefois, ces mesures ont des conséquences indésirables. Par exemple, une accumulation d’euros dans les réserves est problématique si cette monnaie se déprécie fortement. De plus, l’intervention constante de la BNS sur le marché attise les tensions commerciales avec d’autres pays qui considèrent ces actions comme une manipulation monétaire.

Effet sur le pouvoir d’achat des frontaliers   

Les travailleurs frontaliers sont aussi favorisés. Dans leur pays d’origine, leurs achats coûtent moins cher quand ils paient avec des francs suisses convertis en euros. Cependant, cette situation n’est pas sans nuances. Certains employeurs sont tentés de réajuster les salaires pour compenser le coût plus élevé du franc suisse. De plus, si le franc suisse repart à la baisse face à l’euro, le pouvoir d’achat des frontaliers diminuera aussi rapidement qu’il a augmenté.

L’appréciation du franc suisse offre certes des avantages, notamment pour les travailleurs frontaliers, mais entraîne également des défis importants pour le tourisme et les exportations. De plus, il implique une pression sur la Banque Nationale Suisse qui doit maintenir l’équilibre entre stabilisation de la monnaie et préservation de la compétitivité économique. Analyser attentivement ces impacts est primordial pour naviguer dans ce contexte économique complexe.