Comment définir la valeur ajoutée ?

Comment définir la valeur ajoutée ?

La valeur ajoutée est une expression que l’on a souvent entendue dans le domaine de la comptabilité ou de la fiscalité. Elle constitue un indice de performance d’un exercice. Néanmoins, c’est une expression que certains utilisent dans leur discussion sans pour autant avoir une idée de sa signification. Alors qu’est-ce que la valeur ajoutée en réalité ? A travers cet article nous vous aiderons à y voir un peu plus clair sur cette expression.

Qu’est-ce que la valeur ajoutée ?

La valeur ajoutée possède plusieurs définitions selon le domaine dans lequel elle est utilisée.

A voir aussi : Pourquoi contacter une société de domiciliation d’entreprise ?

Selon le dictionnaire Larousse, elle désigne la différence entre la valeur des produits consommés par une entreprise au cours de son processus de production dans une période donnée et la valeur finale de sa production pour cette période. La valeur ajoutée est donc le résultat d’une soustraction entre produits consommés et production finale d’une entreprise.

Dans le domaine de la comptabilité par contre, elle mesure la valeur économique ajoutée par l’activité d’une entreprise. Encore en économie, elle se définit comme la richesse que produit une entreprise pendant le processus de production. En bref, la valeur ajoutée c’est le gain brut résultant du processus de production d’une entreprise.

A lire aussi : Qu’est-ce que la FAO ?

L’administration fiscale se sert de la valeur ajoutée pour faire asseoir l’impôt, en particulier la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Elle est également l’assiette de répartition des revenus primaires. La valeur ajoutée (VA), est donc un indicateur de performance économique qui permet de déterminer la richesse brute créée par une entreprise. Elle sert notamment de base au produit intérieur brut (PIB). En effet la somme totale des valeurs ajoutées des entreprises d’un même pays constitue son PIB.

 Comment déterminer la valeur ajoutée ?

Pour déterminer la valeur ajoutée plusieurs formules sont mises à votre disposition :

  • Calcul en fonction de la marge

Valeur ajoutée (VA) = marge commerciale production de l’exercice – consommation de l’exercice provenant des tiers.

  • Calcul en fonction du résultat net

Valeur ajoutée (VA) = résultat net + (charges exceptionnelles –produits exceptionnels) + (charges financières – produits financiers) + (autres charges – autres produits) + charges personnelles + impôts, taxes et versement assimilé + dotation à l’amortissement et aux provisions – reprise sur amortissement et provision + impôts sur les bénéfices

  • Calcul en fonction de la valeur de production

Valeur ajoutée (VA)=valeur de la production – consommation intermédiaire

Comment interpréter le résultat de la valeur ajoutée ?

Deux résultats sont envisageables après le calcul de la VA. Il peut être fort ou faible.

Lorsque le calcul a été effectué et que vous remarquez que la valeur ajoutée est trop faible, cela signifie que vous vendez à un prix trop bas ou que vous achetez très cher. Ce taux faible de la valeur ajoutée témoigne du mauvais fonctionnement du le cycle de production et également d’une santé financière défaillante.

Contrairement à une valeur ajoutée faible, si le calcul révèle une valeur ajoutée élevée cela voudrait dire que votre entreprise crée de la richesse, suffisamment pour pouvoir couvrir les autres charges de l’entreprise.

Pour connaître si votre valeur ajoutée est assez élevée vous pouvez consulter les données financières de votre secteur d’activité.

Comment créer de la valeur ajoutée ?

Il y a deux principaux facteurs qui interviennent pour la création de richesse, en l’occurrence le travail et le capital.

Le travail

Le facteur travail est directement lié aux salariés, c’est-à-dire le personnel de l’entreprise. C’est le principal moyen de subsistance d’une société. Au fil des ans, le travail en tant que concept a énormément évolué, mais il devient de plus en plus important dans le fonctionnement d’une entreprise. En effet, avec de la motivation et de l’implication, le travail des salariés permet d’améliorer les résultats d’une entreprise et par conséquent la quantité de richesse créée.

Il est possible d’augmenter la productivité du facteur travail dans une entreprise. Pour ce faire, il suffit de valoriser le développement du capital humain de chaque personne. Cela consiste à optimiser les talents, les compétences et qualificatifs d’un individu afin qu’il puisse produire pour lui-même et les autres. Cela passe par des formations, l’éducation, des dépenses en matériels et une éducation.

Le capital

Le facteur capital désigne l’ensemble des outils utiles à la production. Ce concept peut prendre plusieurs sens. Il peut s’agir :

  • du capital financier, c’est-à-dire de l’argent déposé auprès d’une entreprise pour acheter ses actions.
  • du capital comptable ou les apports financiers des chefs de l’entreprise ;
  • du capital fixe représentant les divers biens acquis par l’entreprise dans le but de produire et qui sont utilisés durant le processus de productions de leur biens et services ;
  • le capital circulant désignant les biens qui sont transformés ou détruits (donc consommés) durant le processus de production.

Il est important que les entreprises investissent des ressources dans les équipements. Cela évite au personnel de travailler avec des machines obsolètes et usées. Dans ce cas, on parle d’investissement physiques matériels. Il s’agit d’une part des achats de machines et véhicules constituant le capital fixe. D’autre part, il y a les investissement immatériels ou incorporels. Ces derniers regroupent les recherches, les formations et les recherches.