Comment financer son projet d’entreprise ? Guide crédit

Comment financer son projet d’entreprise ? Guide crédit

Vous avez un projet de création d’entreprise que vous souhaitez concrétiser ? Le crédit bancaire est une solution de financement très utilisée par les créateurs d’entreprise. Pour obtenir un financement bancaire, il faut un projet bien élaboré, complet, clair et porté par un ou des créateurs motivés.

À l’opposé, un projet incohérent, présentant un plan de financement déséquilibré, a très peu de chances d’être soutenu par un quelconque établissement financier. Ce guide complet vous propose un cheminement clair pour l’obtention du crédit afin de vous aider à réaliser votre projet d’entreprise.

A lire en complément : Les donations immobilières : tout savoir à propos

Important à savoir avant de recourir à un crédit bancaire

L’activité principale de la banque est de financer l’économie par le biais de ses entreprises publiques et privées. À l’instar de toute société, elle cherche à accroître sa rentabilité tout en réduisant ses prises de risques. Résultat, les établissements financiers sont tenus de respecter un ratio de fonds propres par rapport aux crédits octroyés.

Les banques sont extrêmement prudentes dans leur évaluation des risques. En général, elles n’investissent pas plus d’argent dans un projet que les entrepreneurs eux-mêmes. Plus encore, elles préfèrent un partage des risques avec d’autres partenaires financiers. L’objectif ? Encourir le moins de perte possible. Cela explique que certains projets aient du mal à obtenir un crédit bancaire.

A lire également : Zoom sur la cloison accordéon

En fait, chaque banque définit ses critères pour apporter ou non son soutien financier à un projet. Toutefois, vous pouvez faciliter votre prêt et même le décrocher. Vous pouvez décrocher votre financement grâce à ce site spécialisé dans le crédit en ligne qui vous offre un guide complet des financements par internet.

Plusieurs raisons sont à l’origine du rejet des demandes de financement par les banques. Des projets jugés trop audacieux, des fonds propres insuffisants, un produit ou service qui semble inadapté aux besoins du marché, etc. Autant de failles à corriger avant de prétendre à un financement bancaire.

Construire un capital d’investissement pour rassurer la banque

Il est difficile, voire impossible pour une banque de financer un projet d’entreprise qui n’a aucun fond propre de lancement. L’apport personnel est donc un critère de choix qui influence au plus haut point la sélection des projets à financer auprès des banques.

Les épargnes personnelles

Dans un projet de création d’entreprise, l’apport personnel de l’entrepreneur est estimé à un minimum de 11 500 €. Il suffit alors de définir une somme à économiser par mois, 150 € par exemple. Si vous travaillez en équipe, vous gagnerez beaucoup à associer vos collaborateurs à votre objectif d’épargne. Comment réaliser une telle économie sur une base mensuelle ?

Vous devez supprimer les dépenses superflues et vous limiter au strict nécessaire. Les divertissements et les achats faramineux doivent être réduits au maximum. Pourquoi ne pas déménager ? Si vous payez un loyer trop élevé, il est temps de vous délocaliser pour un logis moins coûteux. Les quelques dizaines d’euros économisés sur votre loyer vous permettront de gonfler votre capital.

Le crowdfunding

Le financement participatif ou crowdfunding permet de mobiliser des fonds d’un large groupe de personnes. L’idée est de profiter du nombre pour réunir la somme dont vous avez besoin pour réaliser votre projet. Pour preuve, il est plus facile d’obtenir 1000 € à raison de 1 € par personne que 1000 € d’un seul individu.

Le crowdfunding se distingue en plusieurs catégories. On retrouve :

  • le crowdgiving qui consiste en un don libéral sans obligation de remboursement ;
  • l’equity funding où la personne qui finance votre projet possède des parts dans votre entreprise ;
  • et le crowdlending où vous devez rembourser avec ou sans intérêt la somme qu’on vous a prêté.

Selon des données de l’Association de Financement Participatif en France, 18 000 projets ont été concrétisés grâce au crowdfunding. En plus d’augmenter votre apport personnel, ce type de financement vous permet de vulgariser votre projet autour de vous.

Les investisseurs en fonds propres

Les investisseurs en fonds propres vont acquérir des parts dans votre entreprise afin de réaliser des profits au fil des années. Toutefois, ce type d’investissement n’est pas réalisable avec les entreprises individuelles.

Avec cette solution de financement, vous n’êtes pas obligé de rembourser les fonds injectés dans votre société. Bien évidemment, vos investisseurs s’attendront à un retour sur investissement. Même si le rendement de l’entreprise déçoit les espérances, vous n’aurez pas à rembourser vos financeurs.

L’investissement en fonds propres apporte plus de crédibilité à votre projet. En effet, l’argent apporté par les investisseurs servira à gonfler le capital de votre société. Avec les fonds propres de l’entreprise renforcés, vous gagnerez la confiance des partenaires commerciaux et des banques.

Outre leurs apports en capital, vous pouvez bénéficier de l’expertise de vos contributeurs ainsi que de leurs carnets d’adresses.

Les prêts d’honneur

Un prêt d’honneur est un prêt à taux zéro, sans caution personnelle ni garantie. Pour les projets innovants, il peut s’élever à un montant de 90 000 €.

Pour bénéficier de ce type de prêt, il faut être sélectionné et plancher devant un jury de professionnels. Les prêts d’honneur ont l’avantage de crédibiliser votre démarche d’entreprise auprès des banques. Par conséquent, il devient beaucoup plus facile d’obtenir un crédit bancaire.

Selon Initiative France, « Le prêt d’honneur a un effet levier significatif ». D’après ce réseau d’accompagnement, « Pour 1 € de prêt d’honneur, les banques accordent en moyenne 7,5 € de financement complémentaire.

Evaluer clairement les besoins de financement de l’entreprise

Pour limiter l’endettement auprès des banques, certains créateurs d’entreprise minimisent parfois leurs besoins de financement. C’est en réalité une grosse erreur qui risque de nuire à la réalisation de votre projet d’entreprise.

En effet, en définissant clairement son coût, vous sécurisez le démarrage de votre société. Par la même occasion, vous gagnez en crédibilité auprès de la banque qui remarquera que votre budget est détaillé et réaliste.

Vos prévisions doivent donc inclure :

  • les investissements pour la production et la gestion ;
  • les dépenses à effectuer pour la communication et la vente ;
  • les dépenses relatives au loyer, l’électricité, l’achat des fournitures ;
  • les frais alloués aux salaires, déplacements, assurances, charges sociales, etc.

Une autre erreur à éviter est la précipitation. Il est important de prendre le temps nécessaire afin d’élaborer un dossier détaillé et réaliste.

Séduire la banque avec un projet clair et prometteur

Aucune banque n’investit dans un projet nébuleux et sans lendemain. Votre mission est donc simple : convaincre la banque de la viabilité et de la rentabilité de votre entreprise.

Vous devez préparer avec grand soin chaque étape de la soumission de votre projet de société. En effet, un dossier complet, précis, clair et soigné à plus de chances d’obtenir un financement. Votre business plan doit donc être vendeur et accrocheur afin d’inciter la banque à y investir.

Pour être jugée viable et rentable, votre entreprise doit proposer des produits ou services adaptés aux réalités du marché.