Quel est le moyen de paiement le moins utilisé en France ?

Quel est le moyen de paiement le moins utilisé en France ?

Le paysage des moyens de paiement en France a subi d’importantes transformations ces dernières années, sous l’effet des avancées technologiques et de l’évolution des habitudes de consommation. Dans cet environnement dynamique, certains moyens de paiement ont vu leur utilisation diminuer, tandis que d’autres ont connu une forte progression. Explorons les moyens de paiement les moins utilisés en France ainsi que les méthodes de paiement en plein essor, en décryptant les tendances qui façonnent le paysage des transactions financières.

Le chèque : Le moyen le moins utilisé

Autrefois incontournable dans les transactions financières, le chèque a été mis à mal par les autres moyens de paiement et par l’essor des achats en ligne. Encombrant pour les commerçants et affecté par un taux de fraude élevé (0,072 %), l’utilisation du chèque a chuté de 31 % entre 2018 et 2020. Ne représentant plus que 3,4 % des transactions en volume en 2020, le chèque devient peu à peu une relique du passé.

A lire également : Les conseils pour créer une boutique en ligne de cigarettes électroniques professionnels

L’argent liquide : Une utilisation en baisse, mais toujours d’actualité

L’argent liquide, qui revêt une importance historique, connaît un déclin constant depuis près d’une décennie. L’évolution des habitudes de consommation, l’essor du commerce électronique et la forte concurrence des méthodes de paiement numériques ont contribué à ce déclin. Toutefois, selon la Banque centrale européenne, l’argent liquide représentera encore 50 % des paiements dans les points de vente en 2022, en particulier pour les achats de faible valeur. L’argent liquide continue de se maintenir en tant qu’une des principales méthodes de paiements pour commerçants, surtout pour les transactions de faible valeur effectuées dans des lieux physiques.

A voir aussi : Stratégies marketing efficaces pour l'inauguration de votre boutique

Le virement :

Bien qu’il ne fasse pas les gros titres, le virement est un poids lourd dans l’arène des paiements. En 2021, les virements représentaient 17% des transactions en France. Cependant, en termes de valeur, il domine avec 92 % des montants échangés, atteignant la somme colossale de 37 523 milliards d’euros. Les virements instantanés, de plus en plus proposés gratuitement par les banques, ont connu une progression remarquable de 138 % en volume et de 85 % en valeur entre 2020 et 2021. Les virements, en particulier les virements instantanés, jouent un rôle important dans les transactions de grande valeur.

La carte bancaire : la méthode incontournable

Contrairement à la tendance au déclin des chèques et des espèces, la carte bancaire a consolidé son statut de moyen de paiement préféré des consommateurs et des commerçants en France. Avec des innovations constantes, telles que le TPE sans contact, l’augmentation des plafonds et l’intégration des cartes virtuelles, la carte bancaire offre un confort d’utilisation inégalé. Avec 14 milliards de transactions pour un montant total de 565 milliards d’euros, la carte bancaire devrait représenter plus de 50 % des paiements en France et continuer à évoluer et à s’adapter. La polyvalence et l’innovation constante des cartes bancaires contribuent à leur popularité soutenue.

Le paiement mobile : L’étoile montante

Alors que les smartphones deviennent indispensables dans notre vie quotidienne, ils s’affirment également comme l’une des principales méthodes de paiements pour commerçants, les paiements mobiles gagnant en importance, surtout après l’affaire Covid. La quasi-totalité des smartphones étant équipée de la technologie NFC pour les paiements sans contact et compatibles avec des services tels qu’Apple Pay et Google Pay, les paiements mobiles offrent des alternatives sûres et pratiques pour les commerçants et leurs clients. Au premier semestre 2022, les paiements mobiles sans contact ont connu une hausse spectaculaire de 131,5 %, avec 19 % de la population française adoptant cette méthode comme l’une de leurs principales options de règlement.