Quelles sont les causes réelles et sérieuses de licenciement ?

Quelles sont les causes réelles et sérieuses de licenciement ?

Le licenciement est une décision prise par l’employeur pour mettre fin au contrat de collaboration avec son employé. Cela ne peut pas intervenir selon le désir seul de l’employeur. Il doit y avoir des causes réelles et sérieuses. Ainsi, l’acte est crédible, juste, légitime et légal.

Absence non justifiée

Une absence non justifiée peut être à la base d’un licenciement. Cela suppose que cette absence a été source de lourdes pertes pour la structure. Elle a dû oublier une affaire juteuse ou gérer des problèmes importants sans cet employé-clé. A partir de cet instant, l’on peut mettre l’employé à la porte. Il faut préciser que celui-ci doit avoir reçu au préalable deux courriers au plus de son employeur. Dans ces missives, l’on lui demandera des explications. S’il ne daigne pas répondre, il pourrait se retrouver avec une lettre de licenciement dont le motif lui sera communiqué clairement.

A découvrir également : Les avantages d’une SARL : quels sont-ils ?

Retards fréquents

Les retards fréquents peuvent être la cause d’un licenciement. Si l’employé a l’habitude de venir en retard sans que l’employeur ne lui fasse de remontrances alors il ne peut pas le licencier pour cette faute. Les retards fréquents peuvent être à la base d’un licenciement si l’employeur avait déjà pris le soin de notifier son mécontentement à l’employé quant à cette habitude peu productive.

Détournements

Le détournement est l’une des causes réelles et sérieuses de licenciement. Si votre entreprise survit jusque-là, c’est parce qu’il y a des employés honnêtes. L’on a signé avec vous un contrat légal qui stipule ce que vous devez recevoir à la fin de chaque mois. Si cela ne vous suffit pas, vous êtes en droit de demander une augmentation. Si l’on ne donne pas une suite favorable à votre demande, vous pouvez simplement abandonner le poste. Au cas où vous détourneriez les fonds de l’entreprise, vous serez alors licencié.

A lire également : Quelles sont les primes imposables ?

A juste titre, c’est du vol et c’est malhonnête. L’employeur ne pourra plus faire confiance à un employé qui a détourné des fonds. Il le renvoi tout simplement.

Abandon de poste

L’abandon de poste est un acte légitime d’un salarié qui ne trouve plus sa joie dans l’emploi qui lui est offert. Au lieu de paresser entre les murs d’une entreprise, il disparaît. Il ne vient plus au boulot. A ce moment, l’employeur peut prendre ses responsabilités et mettre fin au contrat qui les lie.

Insubordination

L’insubordination est une faute très grave. Il s’agit d’un manquement envers l’autorité ou d’un refus de se conformer à des règles. Cela peut servir de cause à un licenciement. Concrètement, l’Insubordination se remarque lorsque l’on ne se préoccupe pas de l’avis de l’autorité sur son travail et que l’on lui manque de respect. Pour préserver la hiérarchie au sein de l’entreprise, l’autorité peut licencier l’employé fautif.

Manque de professionnalisme

Le manque de professionnalisme se dénote souvent dans le respect des consignes. Dans des secteurs précis, être dans les normes, c’est respecter les principes. Cela fait voir la règle de conduite inculquée par l’entreprise à son personnel. Si un employé détruit la réputation du professionnalisme d’une entreprise sur le terrain, il peut se retrouver à la porte.

Par ailleurs, il faut rappeler que la violence verbale ou physique peut pousser un patron à se passer des services d’un employé.