Comment se lancer dans le BTP à moindre coût

Comment se lancer dans le BTP à moindre coût

Pour se lancer dans le secteur du BTP, il est indispensable de parfaitement comprendre les mécanismes économiques qui régissent une des principales industries de l’écosystème économique de notre pays. 

Pesant les deux tiers du secteur, le bâtiment est l’activité principale pour les entreprises du secteur qui interviennent en construction neuves et en rénovation. Activité ultra-concurrentielle, le secteur souffre toutefois d’un niveau de rentabilité assez faible

A découvrir également : Quels types de cartes de visites choisir ?

Voici quelques conseils qui vous aideront à créer une entreprise de BTP rentable à moindre coût.

Investir dans des machines d’occasion

Lors de la création de votre entreprise, votre capacité d’investissement est limitée. Plutôt que d’acheter des machines d’occasion, cherchez des opportunités sur le marché de l’occasion. Grâce à Internet, vous allez pouvoir consulter des petites annonces afin de trouver l’engin de chantier dont vous avez besoin. Vous pourrez ainsi dénicher des machines courantes à proximité de chez vous ou des équipements plus spécifiques issues du monde entier. 

A lire aussi : Analyse granulométrique : comment mettre en place une détection plus fiable ?

Vous allez ainsi pouvoir doter votre entreprise des machines dont elle a besoin pour se développer tout en maîtrisant vos coûts.

Surveiller ses indicateurs de rentabilité

Pour l’entrepreneur soucieux de dégager une rentabilité suffisante, il est indispensable de mettre en place des indicateurs fiables pour chaque chantier. Dans un premier temps, vous n’avez pas besoin de développer une usine à gaz. Vous pouvez concentrer votre attention sur deux indicateurs principaux. Les voici :

  • Taux de marge brute : le taux de marge brute est simple à calculer. Il s’agit du prix de vente HT de votre chantier moins le coût des matériaux et de la sous-traitance. L’analyse de ce taux vous permet de comprendre le déroulement du chantier.
  • Ratio d’heures facturées : comme pour toutes les activités qui nécessitent une main d’œuvre importante, la rentabilité du BTP est dépendante de votre capacité à facturer, au bon prix, les heures travaillées par votre équipe. Pour suivre au plus près cette variable stratégique, calculez le ratio entre le nombre d’heures facturées et celles travaillées.

Optimiser la gestion de ses stocks de matériaux

La gestion de vos stocks de matériaux est un élément clé pour maîtriser vos coûts. En effet, vous devez être en mesure d’avoir à disposition les matières premières nécessaires pour mener à bien chacun de vos projets sans tomber à court, tout en évitant le surstockage qui génère des coûts inutiles.

Définir les besoins exacts du chantier : avant même la commande des matériaux, prenez soin d’analyser avec précision les quantités qu’il vous faut pour chaque poste. Évitez ainsi l’achat excessif et inutile qui alourdit votre trésorerie.
Choisir judicieusement ses fournisseurs : un bon fournisseur doit être capable non seulement de vous livrer rapidement, mais aussi d’adapter sa production aux spécificités techniques ou esthétiques que requiert le projet. Il peut aussi proposer une offre tarifaire adaptée en fonction du volume commandé.
Récupération et réutilisation des matériaux : lorsqu’il s’agit d’un chantier important comportant plusieurs bâtiments ou étages similaires, il peut être intéressant • selon leur état • de récupérer certains matériaux déjà utilisés afin qu’ils puissent servir dans la suite des travaux. Cela permettra à l’entreprise de réaliser des économies conséquentes sur ses approvisionnements.

L’une des clés principales pour réussir dans le secteur du BTP est de savoir s’adapter aux mutations du marché et d’être en mesure de maîtriser ses coûts. En suivant ces quelques astuces, vous pourrez optimiser votre trésorerie et ainsi pérenniser votre activité dans le temps.

Travailler en collaboration avec des sous-traitants locaux pour réduire les coûts de main-d’œuvre

Travailler en collaboration avec des sous-traitants locaux est une option intéressante pour réduire les coûts de main-d’œuvre. Cette stratégie permet de bénéficier du savoir-faire d’autres professionnels tout en gardant la marge bénéficiaire qui aurait été perdue si l’on avait embauché directement ces travailleurs.

• Établir un cahier des charges clair : avant toute collaboration, pensez à bien définir leur travail. Lorsqu’il s’agit de confier une partie importante du projet à un sous-traitant, pensez à bien choisir son partenaire et à avoir une communication efficace pour garantir le succès de la collaboration.