Qu’est-ce que la convention BIM pour un projet de construction ?

Qu’est-ce que la convention BIM pour un projet de construction ?

La convention BIM est un contrat qui explicite les processus collaboratifs de modélisation et utilisation de la maquette numérique permettant d’atteindre des objectifs précis dans un projet de construction.

Qu’est-ce que le BIM ?

Avant d’expliquer plus en détail ce qu’est une convention BIM, il convient de bien comprendre ce qu’est le BIM.

Ainsi, selon les cas, cet acronyme peut signifier :

A lire également : Qu'est-ce qu'une étiquette RFID ?

  1. Building Information Model : la maquette numérique comprise comme une base de données centralisant toutes les informations de la construction.
  2. Building Information Modeling : la modélisation de la maquette, c’est un travail qui nécessite une grande collaboration entre les différents acteurs du projet. En conséquence, le Building Information Modeling requiert un plan d’exécution précis réunissant plusieurs processus.
  3. Building Information Management : la méthode de gestion et utilisation des données à l’aide de la maquette BIM pour atteindre des objectifs précis et particulièrement ceux de la maîtrise d’ouvrage.

Ce que vous devez retenir sur la définition du BIM.

Le BIM n’est pas un logiciel, ni une technologie, mais une méthode de data management pour le secteur du BTP. La convention d’un projet a justement pour but de définir cette méthode et déterminer : « qui fait quoi ? » et à quel moment du projet ? Le BIM Manager est chargé de rédiger la convention BIM : en fonction des usages requis par la MOA, puis la maîtrise d’œuvre (MOE) et les entreprises.

Que contient une convention BIM ?

Un glossaire qui définit les termes techniques de la convention BIM.

La convention BIM est un contrat, elle doit être signée par l’ensemble des acteurs de la démarche. En conséquence, mieux vaut bien définir les termes peu courants.

Lire également : Un logiciel pour gérer ses indicateurs RSE

Une liste d’objectifs déterminés par les acteurs du projet.

Évidemment les objectifs du maître d’ouvrage, présentés dans son cahier des charges, sont prioritaires sur tous les autres. Souvent les objectifs du maître d’ouvrage sont liés à la gestion de son futur bâtiment ou à sa future infrastructure ; mais il peut par exemple avoir intérêt à faciliter grâce au BIM les opérations préalables à la réception (OPR).

Une liste d’usages BIM.

Qu’est-ce qu’un usage BIM ?

Un usage BIM est une façon d’utiliser la maquette pour atteindre un ensemble d’objectifs. Les usages BIM d’un projet sont essentiellement déterminés par la MOA et son AMO BIM (Assistance à Maîtrise d’Ouvrage BIM) qui rédige un cahier des charges. Puis par les membres du groupement de maîtrise d’œuvre (Architecte, Bureau d’études Techniques, économiste) et groupements d’entreprises.

La liste (avec les coordonnées) des acteurs du projet participant aux différents processus BIM.

La liste des logiciels BIM que chaque acteur utilise.

De plus, nous devons connaître le format de fichier que l’on utilisera pour l’échange des maquettes numériques. Est-ce un format natif ? Ou le format IFC (Industry Foundation Classes) : format spécifiquement conçu pour l’interopérabilité des logiciels BIM.

Une matrice de gestion de projet qui définit les responsabilités de chaque membre de la convention BIM pour chaque tâche.

Les règles de modélisation de la maquette numérique.

Nous avons vu que la maquette BIM était une base de données, il est donc important d’avoir des règles strictes pour sa structuration et des conventions de nommages : pour les propriétés, les objets qu’ils soient réels ou conceptuels (comme un niveau par exemple). Ainsi, toutes les informations fournies par la maquette seront claires.

La convention BIM doit préciser la plateforme BIM qui sera utilisée pour le projet.

Ce document doit aussi en expliquer les règles d’utilisation. La plateforme collaborative BIM est un outil SAAS qui permet d’avoir un unique moyen d’accès commun aux informations du projet. Les spécialistes du BIM parlent aussi d’environnement de données commun (EDC).

Comment la maquette BIM sera découpée en différents modèles ?

Pour éviter des fichiers trop lourds et avoir une collaboration efficace, la maquette BIM est généralement découpée par métier, ainsi que par zone du bâtiment si celui-ci est grand.

La convention BIM explique tous les processus du projet.

Les processus BIM sont décrits et illustrés par des schémas qui permettent de comprendre leurs différentes étapes et tâches à accomplir par chacun. Selon les besoins, les processus peuvent être détaillés en sous-processus plus précis. Un schéma global permet de comprendre comment tous ces processus s’articulent pour former une stratégie.

Enfin, la convention liste l’ensemble des documents et maquettes BIM à livrer.

Toute maquette BIM et document issu de cette maquette se nomme « livrable BIM ». De plus, un planning de livraison doit être donné dans la convention.

Nous avons donc vu que la convention BIM était un contrat permettant de bien définir comment la modélisation des données devait se faire et les méthodes attendues en matière de data management.